© 2019 BRACED.  Created with Wix.com

  • Black Twitter Icon
Jour 1 : Lundi
Rendre les inégalités visibles
​Obtenir des informations, collecter des données ventilées par genre, construire des analyses genrées, obtenir et partager des preuves

Jour 2 : Mardi
Améliorer la santé, la sécurité et le bien-être
​L’accès inégal aux services de base et aux moyens de subsistance, les différentes vulnérabilités aux catastrophes et au changement climatique

Jour 3 : Mercredi
Re-penser l’aménagement et les infrastructures
​Prendre en compte le genre dans la planification des infrastructures – adapter les villes et villages à tou.te.s; avant, pendant et après une catastrophe

Jour 4 : Jeudi
Promouvoir la justice sociale, l’égalité et l’équité
​Inclusion, participation et leadership de toutes les catégories sociales, y compris celles dont l’identité est complexe et se construit à l’intersection de divers axes de différence
Jour 5 : Vendredi
Genre et intersectionalité dans la recherche et dans les actions à venir
Bâtir collectivement un programme stratégique de recherche
 

Une université internationale d'hiver pour partager les connaissances, sensibiliser et améliorer la prise en compte de l'égalité de genre dans des contextes de risques de catastrophes, de changements climatiques et de conflit. 

 

Conseillère régionale en réduction des risques de désastre - PNUD

Référente Genre  - F3E

Giselle BERNARD

Assistante Recherche - Overseas Development Institute

Responsable du plaidoyer et des partenariats pour CARE en Afrique du Sud

Responsable Gestion des connaissances - Climate and Development Knowledge Network

Professeure et directrice du Centre - UCL IRDR Centre for Gender and Disaster; Gender and Disaster Network

Journaliste - Thomson Reuters Foundation

Chercheuse en début de carrière - University of Cape Town

Chargée de recherche - Overseas Development Institute 

Directrice - SouthSouthNorth

Directrice exécutive - Akina Mama wa Afrika (AMwA)

Chercheuse - London School of Economics

Directrice, SouthSouthNorth

Responsable communication - Overseas Development Institute

Chargé de projet - Farm Africa

Directric - KULIMA

Directrice des programmes pour Edge Effect

Chargée de recherche - University of Venice

Programme Officer - Society Programme for Water and Sanitation

Coordinatrice - LEAD Tchad

Chercheuse Indépendante

Chargée de programe, SouthSouthNorth

Artiste - Ambassadeur pour RWAMREC

Universitaire - North-West University South Africa

Spécialiste de l’Apprentissage - Red Cross Red Crescent Climate Centre

Chercheuse Associée - Overseas Development Institute 

Responsable de l’engagement Kenya - BRACED Knowledge Manager

Conseiller - Résilience et adaptation - NAP Global Network

Cellule Prevention des Urgences - Gouvernement de Madagascar

CNGIZC (Comité National de la Gestion Intégrée des Zones Côtières) - Gouvernement de Madagascar

Conseillère justice de genre dans la résilience - Oxfam Intermon

Directeur du programme Nexus au Tchad - Oxfam Tchad

Entrepreneuse

Chargée de projet - Overseas Development Institute

Directrice adjointe du Centre - UCL IRDR Centre for Gender and Disaster; Gender and Disaster Network

The Vineyard Hotel
Colinton Road
Newlands, 7700
Cape Town, South Africa
The Sustainability Institute 

(où se déroulera le troisième jour de l’Université)

Lydedoch Road
Stellenbosch, 7603
South Africa

Le programme BRACED (Building Resilience and Adaptation to Climate Extremes and Disasters) a pour but de développer la résilience face aux extrêmes climatiques au Sahel, en Afrique de l’Est et en Asie en améliorant l’intégration de la réduction de risques de catastrophes et l’adaptation aux changements climatiques dans les approches de développement.

 

L’Overseas Development Institute est à la tête du consortium gestionnaire de connaissances de BRACED, qui observe et étudie le programme BRACED afin d’informer et d’influencer les politiques et programmes des gouvernements, agences de financements et ONGs.

Le IRDR Centre for Gender and Disaster est un centre de recherche transdisciplinaire à renommée internationale, basé au Institute for Risk and Disaster Reduction de l’University College London (UCL). Le Centre a pour but de réduire la distance entre sciences sociales et sciences naturelles en sensibilisant aux questions de genre, et en améliorant leur prise en compte dans le contexte d’aléas climatiques, de risques, de catastrophes et de conflits.

Le Gender and Disaster Network (‘Réseau genre et catastrophes’) est un projet d’éducation et de plaidoyer établi en 1997 avec les objectifs suivants :

  • Documenter et analyser les expériences d’hommes et de femmes avant, pendant et après une catastrophe, en situant les relations de genre dans un contexte politique, économique, historique et culturel plus large

  • Travailler à travers les frontières disciplinaires et institutionnelles en soutien aux projets de recherche collaboratifs et appliqués

  • Promouvoir le partage d’information, le développement de ressources et la mise en réseau des membres

  • Construire et maintenir une communauté internationale active d’universitaires et d’activistes

  • Plaider pour le changement dans les politiques et la pratique à tous les niveaux

Oxfam Resilience Knowledge Hub

Le Oxfam Resilience Knowledge Hub (Hub de connaissances sur la résilience d’Oxfam) coordonne au niveau global la gestion des savoirs et apprentissages pour la résilience. Il fournit également un réseau de conseillèr.e.s et soutien la programmation en matière de résilience.

SouthSouthNorth, basé au Cap, mobilise des ressources pour les pays en développement afin de répondre de manière innovante aux changements climatiques. SSN soutient les réponses nationales et régionales aux changements climatiques grâce à des interventions dans les domaines des savoirs et des politiques, en développant des partenariats et en reliant les personnes et l’information.

 

Le réseau CDKN est hébergé par SSN. Il soutient différentes organisations en Amérique Latine, Afrique et Asie en par la recherche, en fournissant une assistance technique et en encourageant le partage de savoirs et de travaux d’apprentissage.

 
 
Rendre les inégalités visibles
​Obtenir des informations, collecter des données ventilées par genre, construire des analyses genrées, obtenir et partager des preuves
 
Améliorer la santé, la sécurité et le bien-être
​L’accès inégal aux services de base et aux moyens de subsistance, les différentes vulnérabilités aux catastrophes et au changement climatique

Re-penser l’aménagement et les infrastructures
​Prendre en compte le genre dans la planification des infrastructures – adapter les villes et villages à tou.te.s; avant, pendant et après une catastrophe

  • 8.15 : Départ vers le Sustainability Institute

  • 9.15-9.30 : Rapide aperçu du déroulé de la journée

  • 9.30-11.00 : Session - Production et consommation de nourriture et inégalités de genre

  • 11.00-11.30 : Pause

  • 11.30-13.00 : Construire des villes résilientes

  • 13.00-13.30 : Promouvoir la résilience des infrastructures face aux catastrophes de façon inclusive et participative

  • 13.30-14.30 : Déjeuner

  • 14.30-16.00 : Visite du Sustainability Institute et de l’écovillage de Lynedoch

  • 16.00 : Départ

Promouvoir la justice sociale, l’égalité et l’équité
​Inclusion, participation et leadership de toutes les catégories sociales, y compris celles dont l’identité est complexe et se construit à l’intersection de divers axes de différence
Genre et intersectionalité dans la recherche et dans les actions à venir
Bâtir collectivement un programme stratégique de recherche
  • 8.30-9.30 : Danser avec les systèmes

  • 9.30-10.10: Communication puissante pour des voix diverses

  • 10.15-12.15 : Atelier d’écriture - à quoi nous engageons nous pour la suite ? Et voulons nous maintenir nos connexions et réseaux ?

  • 12.15.13.00 : Remarques de clôture : quel a été mon moment eurêka ? Résumé de ce qui a été appris

  • 13.00-14.00 : Déjeuner